Le traitement chimique de l’aluminium au cœur de la performance

Que ce soit sur aluminium ou sur acier, le traitement chimique est la partie la plus importante de la performance de bonne tenue de la peinture.
Une bonne préparation chimique permet la bonne adhérence de la peinture d’une part mais aussi une protection efficace contre la corrosion.
La préparation de la surface avant thermolaquage est la clef de la performance de la peinture.

Faire le bon choix des alliages d’aluminium

Tout d’abord, il est essentiel de connaitre les alliages qui sont traités pour choisir la bonne gamme de préparation chimique.
Pour les alliages de tôles (laminage), il est préférable d’utiliser les alliages des séries 1000, 3000 et 5000 pour leur performance à la corrosion.

Pour les alliages de profilés (extrusion) il est préférable d’utiliser les alliage 60XX et même 6060 Bâtiment et 6063 Bâtiment pour avoir la performance demandée par le label Qualimarine ou sur cette vidéo https://youtu.be/3B3X9oOjZi4

Le traitement des aluminiums de fonderie ou du zamack nécessite une gamme de traitement spécifique que nous réalisons sur une chaine dédiée à ces matériaux.

Décaper l’aluminium est essentiel pour la meilleure tenue à la corrosion

Lors du laminage des tôles ou l’extrusion des profils, se forme, du fait notamment de l’échauffement et du frottement sur les outils, une couche superficielle dont la métallurgie est perturbée. Si cette couche n’est pas supprimée chimiquement, elle peut être responsable de départs de corrosion : il faut donc la décaper pour obtenir la meilleure performance.

Le traitement chimique de l’aluminium

1

  • Dégraissage : cette phase permet de nettoyer la surface des polluants organiques de surfaces. Elle permet qu’aucune impureté (lubrifiant,huile...) ne subsiste entre la surface de la pièce et la peinture pour avoir une bonne adhérence et ne pas perturber les phases de traitements suivantes.

2

  • Décapage alcalin : cette phase dissout la surface de la pièce d’un poids d’environ 1 à 2 g /m² et permet de supprimer la couche superficielle de l’aluminium, dite « couche perturbée ». Elle permet également de créer une rugosité microscopique à la base de l’adhérence de la peinture thermolaquée
  • *bis : Cascade de rinçages

3

  • Décapage acide : cette étape dissous environs 1 à 1.5 g /m² et nettoie la matrice de la matière des impuretés ou élément d’alliages qui ont migré en surface lors de la fabrication de la pièce en aluminium.
  • *bis : Cascade de rinçages en eau déminéralisée très basse conductivité

4

  • Conversion zirconium et/ou titane : cette étape créée une couche riche en Titane/Zirconium qui stabilise chimiquement la surface et finalise le traitement anticorrosion par une barrière anti oxydante.

Toutes ces phases de préparation permettent d’obtenir des performances inégalées aux tests de tenue à la corrosion avec simplement un monocouche.

Le contrôle de la ligne de traitement chimique

Le pilotage de la ligne de chimie est primordiale : notre laboratoire réalise à chaque équipe plus de 30 contrôles sur les bains de traitement chimique. Retrouvez le travail de notre laboratoire ici

Le thermolaquage de l’acier en monocouche ou en bicouche

Retrouvez les conditions de thermolaquage appliquées après ces traitements de surface ici